Breitling Replique

Luxe Breitling Transocean 38 mm : voyage mixte Réplique du mouvement japonais

By

on


Breitling Transocean 38 mm acier bracelet mesh

En 1958, l’horloger indépendant Breitling accompagne l’essor des transports aériens en commercialisant une montre ultra-précise, antichoc, antimagnétique et étanche baptisée Transocean. A l’époque, ce modèle automatique s’impose rapidement comme un produit phare de la marque, bénéficiant de tout le savoir-faire acquis au service de l’aéronautique. Avec son esthétique sobre et raffinée, il connaîtra rapidement un grand succès et accompagnera en beauté l’essor des voyages transatlantiques, à l’heure où les fameux Boeing 707, DC-8 et Caravelle – trois symboles de vitesse, de confort et de sécurité – achèveront de rapprocher un peu plus les continents.
 
« Vous qui faites confiance aux grands “paquebots du ciel“… fiez-vous de grand cœur à la Transocean. Car derrière chaque montre-bracelet Breitling, il y a l’expérience de l’aviation » assure la marque à l’époque. Après plus d’un demi-siècle d’heures de vol, la collection Transocean voit donc atterrir une nouvelle version dotée d’un boîtier en acier de 38 mm avec fine lunette biseautée et cornes élancées, qui s’adapte parfaitement à la plupart des poignets. Hommes ou femmes. Le cadran (très sobre et efficace) s’orne d’index appliques et de l’initiale B en or qui était autrefois le logo de Breitling. La grande date s’affiche de manière très lisible dans un double guichet à 12h –en contrepoint à la petite seconde à 6h.
 
Le fond arbore l’ancien symbole Breitling et ses avions stylisés en relief. Son boîtier étanche à 100 m, doté d’un verre saphir antireflet double face, abrite un mouvement automatique certifié par le Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres (COSC), comme toutes les montres Breitling d’ailleurs. Deux cadrans sont disponibles : noir ou argent. Cette montre se porte sur un bracelet très original en acier tressé (autrement appelé « mesh »), hommage aux modèles d’origine, sur un bracelet métallique à trous ou sur un bracelet en cuir. Breitling propose aussi un cadran en nacre (avec ou sans index diamants) ainsi qu’une lunette sertie en option. 

Léon Breitling fonde son atelier en Suisse en 1884. Il décide de se consacrer à un seul domaine, celui des chronographes. Il veut concevoir des modèles précis, destinés aux sports, à la science et à l’industrie. Ses instruments de mesure accompagnent le développement des sports mécaniques et les mutations de l’aéronautique. En 1915, Breitling invente le premier chronographe à poussoir indépendant. En 1923, le système est équipé des fonctions marche-arrêt et remise à zéro. En 1934, la remise à zéro devient accessible via un second poussoir. Le premier chronographe moderne est né. C’est à cette période que Breitling équipe les cockpits d’avions avec des chronographes de bord. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, la RAF utilise le procédé pour ses chasseurs à hélices. En 1952, Breitling lance le chronographe-bracelet Navitimer, qui assume toutes les opérations de navigation aérienne. En 1984, la marque fait renaître le chronographe mécanique et propose le Chronomat, devenu son modèle phare.Le modèle Navitimer 01 est la montre culte des passionnés d’avions. Elle est équipée du calibre Breitling 01, le plus fiable des mouvements de la marque. Côté look, elle se distingue par son aiguille rouge et son logo doré. Le chronomat calibre 13 fait partie de la collection leader de Breitling.


Breitling Transocean 38 mm : voyage mixte


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *